Prix selon la destination

 

 


… Je dois dire que c'est la musique chinoise qui me touche le plus. Elle m'attendrit. Ce qui gêne surtout les Européens, c'est l'orchestre fait de fracas, qui souligne et interrompt la mélodie. Cela, c'est proprement chinois. Comme le goût des pétards et des détonations. Il faut s'y habituer. D'ailleurs, chose curieuse, malgré ce formidable bruit, la musique chinoise est tout ce qu'il y a de plus pacifique, pas endormie, pas lente, mais pacifique, exempte du désir de faire la guerre, de contraindre, de commander, exempte même de souffrance, affectueuse.
Comme cette mélodie est bonne, agréable, sociable. Elle n'a rien de fanfaron, d'idiot, ni d'exalté, elle est toute humaine et bon enfant, et enfantine et populaire, joyeuse et « réunion de famille ».

Henri Michaux
Un barbare en Chine

Bao Luo : voix, flûte, gu-zheng
Jean-Marc Foussat : Synthi AKS, voix





extrait :

Trace légère